Xenopolitics #1: Residency @ Coal 2017

Projet de résidence mené dans le cadre du Laboratoire de culture durable [Ladyss, COAL] et qui porte plus spécifiquement, sur la relation entre alimentation et toxicité.

 

Depuis 2016, différentes recherches et expérimentations ont été effectuées dans le cadre du collectif d’artistes Aliens in Green, par les artistes Bureau d’études, Ewen Chardronnet, Spela Petric et Mary Tsang en vue de mettre en place une installation performée à l’intersection du laboratoire d’analyse, de l’observatoire des controverses et du jeu de plateau.

Cette installation qui a été conceptualisée lors d’un Dicream Développement, se focalise sur un objet complexe, enchevêtré, en réseau : les perturbateurs endocriniens. Les perturbateurs endocriniens nous concernent intimement : ils sont présents dans notre sang et traversent les corps humains et non humains au travers de ces grands circuits sémiotiques que sont les systèmes hormonaux.

Les perturbateurs endocriniens mettent en jeu des questions sanitaires (toxicités) et sociétales (régimes pharmacopornographiques et éco-hétéro-normatifs (Preciado, Di Chiro). Mais également des enjeux industriels et géopolitiques (fusions industrielles entre groupes agro-, pétro- et pharmachimiques, alliances chimiques Chine/USA, etc.).

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *